Le cordon industriel Vicuña Mackenna

Localisation

CarteCordonsGaudichaud
Carte des cordons industriels dans Gaudichaud 2013, planche XV

Événements marquants

Entreprises concernées

Une trentaine d’industries importantes comme Lucchetti et Iansa (aliments), Cervecerías Unidas (bière), Cristalerías Chile (boissons : lait, vin, alcools), Textil Progreso (vêtements), Easton Chile (meubles), Elecmetal (pièces de métal pour les grandes mines et les chemins de fer), Standard Electric (télécommunications, filiale de l’ITT), Vidrios Lirquén (verre), Alusa (emballages flexibles en aluminium) ; l’entreprise participait très intermittente), les Laboratoires Geka (crèmes, désodorisants, dentifrice…) ou Sumar (textile, coton, nylon).

Quelques noms

  • Rafael Kries, dirigeant du cordon [Carmen Silva dans Gaudichaud 2004, 332.]
  • Armando Cruces (Elecmetal), dirigeant du cordon
  • el “Pelao” Aguilar
  • Carlos Mujica (Alusa)
  • Hernán Aguiló militant miriste
  • Pablo Muñoz, interventor de Lucchetti
  • Hernán Pérez de Arce, interventor de Sumar
  • Carmen Silva, militante PS
  • Luís Ahumada, dirigeant étudiant, activiste à Vicuña Mackenna

Ressources documentaires

GAUDICHAUD Franck, [2004] Poder popular y cordones Industriales. Testimonios sobre el movimiento popular urbano. 1970-1973, Chile, LOM Ediciones, 476 p. (notamment les témoignages de Juan Alarcón (Sumar) [89-110], Carlos Mujica (Alusa) [135-155], Mario Olivares (Easton Chile) [157-182], Luís Ahumada [295-314], Carmen Silva [331-339])
–––– [2013] Chili 1970-1973. Mille jours qui ébranlèrent le monde, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 339 p.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *