Avant l’Unité Populaire

Profitant d’une bourse de l’Université Catholique, une quinzaine de jeunes économistes chiliens encadrés par Arnold Harberger, se rendent à Chicago pour être formés dans la faculté où enseigne Milton Friedman et ses proches, qui forment la dite école de Chicago.

Pendant l’Unité Populaire

Dès août 1972 1, un groupe de dix économistes formés à Chicago à la fin des années 1960 (José de Castro, Pablo Baraona, Manuel Cruzat, Sergio Undurraga, Andrés Sanfuentes, Emilio Sanfuentes, Juan Braun, Juan Villarzú, Alvaro Bardón et José Luis Zabala2) est rassemblé par Sergio Undurraga, Emilio Sanfuentes et Alvaro Bardón. Ils se donnent pour mission de préparer un plan économique, libéral, de rechange aux politiques étatistes prônées jusqu’ici par la Cepal et suivies par les différents gouvernements.

Après le coup d’Etat

Un énorme rapport surnommé « la brique » (el ladrillo), qui est le fruit de leurs travaux réalisés entre août 1972 et septembre 1973, arrive le 12 septembre 1973, sur le bureau d’Augusto Pinochet. Celui-ci adoptera très rapidement leur modèle sociétal, en rupture avec ce qui se faisait alors, et contre l’avis-même d’autres membres de la junte militaire, comme Gustavo Leigh.

Bibliographie

FONTAINE ALDUNATE Arturo, [1988] Los Economistas y el presidente Pinochet, Chile, Zig-Zag, 193 p.
VALDES Juan Gabriel, [2008] Pinochet’s Economists: The Chicago School in Chile, Cambridge University Press, 352 p.
VALDIVIA Verónica, [2003] El golpe después del golpe. Leigh vs. Pinochet, 1960-1980, Santiago de Chile, LOM, 262 p.

Notes

  1. Fontaine Aldunate 1988, 18
  2. Valdés 2008, 250.